Cardan de la Moisson

Le super-héros qui approvisionne la ferme.

Cardan de la Moisson

Le super-héros qui approvisionne la ferme.

Les pluies d’automnes comme celles de 2019 font ressortir l’interdépendance. Malgré les heures d’isolation à bord de la cabine du tracteur, vous avez derrière vous plusieurs membres d’équipe ou peut-être même un super-héros.

Durant cette année pluviale, spécialement pour le séchage du grain mouillé, l’un d’eux fut assurément le livreur de propane.

Plusieurs producteurs de la zone maïsière confirmeraient l’opinion de Mike Salz de Wenona, Illinois sur son livreur.

« C’est le cardan qui nous maintient en mouvement. Sans lui, plus rien ne fonctionne. »

Son super-héros est Doug Strong. Il livre du propane pour Ag View FS aux fermes de trois comtés de l’Illinois (Marshall, Putnam et LaSalle) depuis 1985. L’automne dernier, il a livré plus de 55 000 litres de propane par jour.

Homme de confiance. Doug prend au sérieux sa responsabilité envers les producteurs. « S’ils manquent de gaz, toute l’opération s’arrête », affirme-t-il.

Durant la moisson, il commence à 5 heures du matin. Il doit remplir au plus tôt les réservoirs des séchoirs qui ont fonctionné toute la nuit. Il couvre des centaines de kilomètres pour servir le plus grand nombre de producteurs et revient souvent même faire une deuxième livraison avant le souper.

Le transport sécuritaire du propane demande une très grande attention. Et son service dépasse de loin la livraison du propane.

Spécialement les années comme 2019. Il sait que l’arrivée de son camion est une vue réconfortante pour les producteurs de la région.

Oui, il livre le propane indispensable à leurs séchoirs, mais il carbure aussi les producteurs eux-mêmes à chaque visite.

Le sourire de Doug et son rire profond sont l’antidote parfait du stress de la moisson, ne serait-ce que pour ses quelques minutes passées à la ferme.

« C’est ce qui va me manquer le plus, les clients », dit-il en pensant à sa retraite.

Doug occupe fièrement ce poste depuis presque 35 ans.

Il ne se retirera qu’en 2021 mais, en raison de ses interactions avec les producteurs, il a tenu à leur donner un préavis de deux ans.

Selon Raelene Maas, directeur des ressources humaines chez Growmark, il n’est pas rare pour des gens faisant un travail comme celui de Doug de donner un préavis de retraite de plus d’un an.

« La seule différence entre le propane que livre Doug et celui que pourrait livrer la concurrence est la confiance des producteurs qu’il ne les laissera jamais tomber », affirme M. Maas.

Prochaine étape ? Growmark, la coopérative qui dessert toutes les compagnies FS, incluant celle où travaille Doug, a de la difficulté à remplir ses postes spécialisés. Elle doit faire beaucoup plus d’efforts pour attirer plus de talent.

« On pense que seulement une certaine démographie convient pour remplir de tels postes, dit M. Maas. Mais ce que nous recherchons est la facilité d’établir des connexions et des relations chez quelqu’un pouvant opérer un équipement hautement technique. »

Un avantage d’un long préavis comme celui de Doug est de permettre au nouvel employé de collaborer avec l’ancien pour la transition des relations et de la confiance. Et cela laisse plus de temps pour la certification comme un permis de chauffeur du secteur commercial ou une licence d’applicateur spécialisé.

La difficulté de trouver des candidats qualifiés et intéressés en région rurale n’est pas unique à Growmark. Ils travaillent avec d’autres de l’industrie pour encourager les professeurs du secondaire à promouvoir ces sentiers de carrière. Ils prônent l’impact de ces rôles, la possibilité de travailler à l’extérieur avec les producteurs, et le niveau de rémunération disponible.

« Les titulaires d’un certificat et d’un grade d’associé ou expérience d’emploi similaire commencent à l’équivalent d’un poste de vente pouvant nécessiter un diplôme de quatre ans, dit M. Maas, ou même plus dans une région à très forte demande. »

Read more