Chili a tout un flair

La serre se fie à son flair pour trouver le charançon.

Chili a tout un flair

La serre se fie à son flair pour trouver le charançon.

Flairer le charançon du poivron est un jeu fascinant pour la chienne Chili, un berger belge, mais c’est très sérieux pour Nature Fresh Farms. L’insecte invasif est devenu une sérieuse menace pour la production du poivron de serre de l’entreprise de Leamington, Ontario, et elle compte sur son flair pour détecter les insectes avant qu’ils n’envahissent les serres. Son flair peut faire économiser des millions de dollars à l’entreprise.

Le charançon du poivron est un petit insecte presque indétectable avant qu’il ne ravage la récolte. Vers la fin de 2016, Nature Fresh Farms a lancé un projet expérimental avec la chienne Chili, un berger belge, qui se lance à leur recherche avec son museau fin.

Détection hâtive. De façon idéale, la chienne les détecte avant que les charançons n’entrent dans la serre et les options de répression sont alors meilleures, dit Cam Lyons, le technicien en gestion intégrée des ennemis des cultures chez Nature Fresh Farms. Ceci peut aider à savoir comment ils s’infiltrent dans les serres. Il compte aussi sur son odorat pour trouver les insectes ayant survécu à l’hiver et prendre ainsi de l’avance pour la culture de l’année suivante.

« Le charançon est difficile à enrayer car il passe presque tout son cycle de vie à l’intérieur d’un poivron, dit Cassandra Russell, étudiante diplômée qui étudie l’insecte à l’université Guelph en Ontario. Une femelle pond un oeuf sur la paroi intérieure de chaque fruit. Quand la larve éclot, elle commence à manger les graines et les tissus internes du poivron, causant la pourriture intérieure. Cela fait habituellement tomber le fruit infesté. Si vous n’enlevez pas les fruits tombés avant que les adultes n’en sortent, vous ne faites qu’aggraver le problème que votre serre a déjà. »

Trouver les charançons est un jeu pour l’animal mais son succès pourrait économiser des millions de dollars à l’entreprise.

La plupart des insectes menaçant Nature Fresh Farms peuvent être réprimés par les larves de la coccinelle, les guêpes parasitaires ou d’autres mesures biologiques d’un protocole de gestion parasitaire intégrée, dit M. Lyons. Mais le charançon du poivron n’est pas originaire du Canada et n’a pas ici de prédateurs naturels. Les serristes font donc tout pour l’empêcher d’arriver dans les serres. Nous avons mis des moustiquaires sur les bouches d’air, pulvérisé des insecticides sur le périmètre extérieur et posé des pièges sexuels et des rubans collants pour les attraper. Mais cela n’a eu qu’un succès limité à les éloigner des cultures.

Comme de la pluie. L’insecte invasif est un problème intermittent depuis 2007 pour l’industrie du poivron de l’Ontario, mais il a vraiment explosé en 2016, dit M. Lyons. Cette année-là, l’infestation fut telle qu’en dépit de tous leurs efforts, les travailleurs n’arrivaient pas à arrêter les charançons de tomber comme de la pluie. Il était impossible de retirer assez rapidement les fruits infestés de leurs serres de 53 hectares pour interrompre le cycle reproductif.

« Les pertes s’accumulaient à des niveaux désespérants ; toutes les idées étaient sur la table, dit M. Lyons. Je savais qu’on pouvait dresser les chiens à détecter les bombes, les punaises de lit et les drogues, et j’ai proposé à la direction d’avoir un chien détecteur de charançon. L’idée semblait farfelue mais les pertes étaient si considérables que nous n’avions pas d’autres options. »

Monsieur Lyons contacta alors le vétéran dresseur Sid Murray de ATS K9 Detection Services de Fenwick, Ontario, pour voir si l’idée était valable. Bien que M. Murray dresse des chiens pour détecter à peu près tout, des mines terrestres aux punaises de lit, c’était la première fois qu’on lui demandait de dresser un chien pour détecter un parasite agricole. « Il est théoriquement possible de dresser le bon chien pour détecter plusieurs maladies et insectes agricoles, dit-il. Un chien a 100 000 récepteurs dans son museau et est donc beaucoup plus sensible qu’un humain. »

Seuls quelques chiens sélectionnés peuvent être dressés pour détecter les parasites agricoles, dit M. Murray. Le fait qu’un chien aime flairer ne veut pas nécessairement dire qu’il sera un excellent détecteur. Il a testé cinq animaux avec son fournisseur mexicain avant de choisir Chili.

Tina Hyde et Chili vérifient chaque jour le périmètre et les quais de chargement à la recherche des charançons du poivron.

« Chili est un très bon chien chercheur, indique M. Murray. La recherche est dans sa nature et l’animal se concentre pour trouver son jouet. Je l’ai donc manipulé pour associer la recherche des charançons avec la recherche du jouet. »

Monsieur Lyons lui a fourni des ruches, de petits contenants avec des charançons à l’intérieur, pour que la chienne apprenne à associer la senteur avec son jouet préféré.

Mais le dressage n’était que le début. Après que Chili eut terminé ses neuf premières semaines de dressage, M. Murray amena Tina Hyde, future maître de chien chez Nature Fresh Farms, pour deux autres semaines pour qu’elle apprenne à travailler avec l’animal. Le coût total de l’animal et du dressage fut de 15 000 $.

« Il est important de comprendre que le chien de travail comme Chili est un outil d’investigation, dit M. Murray. Ce ne sont pas des animaux de compagnie pour le maître de chien. »

« Rechercher les charançons est un grand jeu de cachette et trouvaille pour Chili, dit Mme Hyde. La chienne ne sait même pas qu’elle recherche cet insecte qui cause des millions de dollars de pertes ; pour elle, trouver son jouet Kong caché quelque part dans la serre n’est qu’un jeu fantastique. On le voit par son animation lorsqu’elle détecte un charançon. Je mets son Kong où elle l’a trouvé et la fait asseoir. Je lui dis ‘Trouver’ et elle va vers le jouet et le mâchouille. Pour maintenir son intérêt,  j’ai toujours une ruche avec moi pour qu’elle trouve toujours quelque chose. » 

Le jeu de recherche ne dure jamais moins d’une heure et jamais plus de trois heures par jour, dit Mme Hyde. Elle flaire pendant 10 à 15 minutes puis s’arrête pour boire et se détendre. La recherche se fait habituellement le matin avant qu’il fasse trop chaud.

Monsieur Lyons pense que Chili est le premier chien dressé pour détecter le charançon. Chili a aidé la serre à éviter une infestation hâtive en 2018 et il semble que l’expérience rapporte. Le reste de l’industrie canadienne du poivron de 275 millions de dollars suit l’expérience avec un grand intérêt. 

Read more