Coop de Poulet Fermier

Un petit groupe de producteurs picore un marché unique.

Coop de Poulet Fermier

Un petit groupe de producteurs picore un marché unique.

Il y a 10 ans, deux familles du Minnesota quittèrent la ville en quête de pâturages plus verdoyants. Elles voulaient élever des poules en campagne, un défi de bien plus grande envergure que prévu, jusqu’à ce que ces familles se rencontrent.

« J’étais idéaliste. Je voulais le meilleur poulet », dit Jack McCann, repensant à sa naïveté en troquant son travail de bureau contre celui de la ferme.

Il apprit vite que l’élevage du poulet patrimoine n’est pas un passe-temps mais un travail assidu qui rapporte peu. « J’ai réalisé que les oiseaux rouges donnaient la moitié moins de viande que les blancs. Et côté environnemental, on peut affirmer que les blancs sont meilleurs », dit-il.

Il commença à se demander comment élever selon ses normes le poulet blanc de Cornouailles. Il ne voulait certainement pas se coincer entre un passe-temps et un élevage à plein temps.

« La phase intermédiaire fut difficile », dit-il tristement. L’autre famille, Ian Rhoades et sa femme Elizabeth O’Sullivan, avait aussi lancé un élevage de poulets organiques de plein air. Ils luttaient eux aussi pour naviguer une courbe d’apprentissage très raide. « Les producteurs de longue date ont cela dans le sang. Mais un nouveau venu n’a certainement pas cette sensibilité sous-jacente », dit Ian.

Faisant un achat sur Craigslist, il trouva un mentor du nom de Chuck qu’il consulta 10 à 15 fois par jour au début. « Les gens disent qu’il faut être né sur une ferme pour réussir ; nous n’aurions jamais réussi sans l’aide de Chuck. »

Puis, les deux familles se rencontrèrent par hasard quand Elisabeth trouva le site de Jack. C’est étonnant de voir comment il élevait ses pondeuses, dit-elle.
À ce point, Jack avait formé TC Farm, un agrégat de producteurs de même esprit, à des fins de marketing, avec élevage à contrat, traitement et distribution de la viande directement aux consommateurs.

« Au début, on faisait tout. Puis nous avons trouvé un boucher à qui nous faisions confiance et qui finit par prendre l’abattage en charge. Je suis maintenant devenu courtier en aliments et je suis revenu à un travail à l’ordinateur », dit Jack, mais avec un certain contentement cette fois.

La famille Rhoades-O’Sullivan est l’une des 12 fermes produisant pour TC Farm. Elle vendait dans les marchés locaux mais ce nouvel arrangement lui donne un marché plus vaste et plus fiable.

L’intention initiale était de produire tous les oeufs en continuant de vendre leur viande par leurs canaux originaux. En 2018, ils partirent aussi un élevage de poulets de Cornouailles utilisant une méthode différente mais similaire à ce que M. McCann recherchait à l’origine.

« Traditionnellement, ces oiseaux sont prêts en 6 à 8 semaines mais nous avons ralenti le processus à 11 », dit Mme O’Sullivan, comparant leurs pratiques aux grands producteurs. Une croissance plus lente améliore la saveur. »

TC Farm vend maintenant directement à une clientèle de 700 familles du sud du Minnesota. Les clients visitent le site, établissent leur budget et choisissent les coupes de viande qui leur seront livrées chaque mois. Selon M. ­McCann, les principaux clients de TC Farm sont des femmes de 25 à 55 ans voulant une nourriture saine pour leur famille. ‡

Read more